Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Relever le col d'une chemise pour une femme - l'élégance féminine

© Jane Fonda par l'Oréal

© Jane Fonda par l'Oréal

 

Relever son col est une manière de positionner un col d'une chemise, d'un polo, voir d'une veste debout, plutôt que replier. C'était très populaire dans les années 80. Il est considéré, ces derniers temps, comme désuet. Pourquoi en parler me direz-vous ? C'est un point que beaucoup d'entre vous se posent, "quel est la raison qui fait que certaines personnes préfèrent ne pas le replier".

William Fox Talbot.jpg
By Ivan Szabo (1822-1858) - About picture, Public Domain, Link

Les origines

Les origines de cette mode remontent au 19eme siècle où seuls les hommes de la haute société le portaient ainsi. C'était même la norme de l'élégance. Beaucoup considèrent le port du col relevé comme un art, celui de l'élégance, cette élégance d'une certaine époque, où tout le monde prenait soin de sa personne. Elles avaient bien raison. C'est tout naturellement que le col relevé, c'est imposé. Aujourd'hui, il est surtout présent dans le milieu bourgeois, sportif comme le golf notamment, celui de la mode...

Relever le col d'une chemise pour une femme - l'élégance féminine

Pourquoi relever son col au lieu de le replier ?

Pour tout un tas de raison. C'est indéniablement le petit plus chic féminin, qui donne de la classe, de la féminité à toute femme qui le porte ainsi. Certes réservés aux femmes, certains hommes le font aussi pour les mêmes raisons, être élégant. En effet, un style qui ne laissera assurément personnes indifférentes. Le simple fait de remonter le col de sa chemise, donne un tout autre visuel d'une tenue différente.

On le relève donc :

  • car plus féminin,
  • par gout ou que l'on apprécie le visuel,
  • aimer ressentir son col entourant son cou et son visage, tout au long d'une journée,
  • ne pas avoir froid,
  • anticonformisme de ne pas le replier,
  • se donner de la prestance,
  • Parce qu'il peut être considéré comme un accessoire mode.

Oui, on peut également le considérer comme un accessoire de mode au même titre qu'un collier, un foulard qui va habiller votre cou. Comme tous accessoires, il ne doit pas être imposant, comme cette mode des énormes écharpes ou foulards que l'on enroule autour du cou et finissent par alourdir le visuel. Il se suffit à lui-même.

Sans titre

Relever son col se vit au quotidien, se ressent tout au long de la journée. Il doit être impeccable, sinon l'effet souhaité tombe à l'eau. Quand on le porte ainsi, c'est avant tout pour montrer sa différence, sa détermination, ces convictions, se donner de la prestance. Mais surtout pour sublimer sa féminité, se mettre en valeur (cou, ainsi que son visage), à la manière d'un accessoire mode.

De plus, ne négligez pas son pouvoir de séduction envers les hommes, car ils en raffolent. Pensez-y pour devenir la plus séduisante des femmes à ses yeux.

 

Le relever oui, mais attention

Garder à l'esprit que ce n'est jamais anodin, contrairement à la normalité de le porter rabattu. Positionner son col debout, ça fait réagir. C'est également toute la problématique de certaines qui n’osent pas par peur des remarques, des polémiques créées. Remonter son col, n'est rien d'autre qu'une manière différente de le positionner. Le plus important, c'est de se faire plaisir avant toute chose.
 

Choisir le bon col

C'est pourtant une évidence qu'un col relevé doit rester en permanence positionner debout. On va privilégier les cols classiques ou italiens, d'une hauteur moyenne, avec un minimum de rigidité. On oublie tous types de cols souples. Normalement, on le relève toute la journée, du matin au soir, c'est très long et peut être fatigant de le porter ainsi. C'est pour cette raison qu'un col trop rigide est à proscrire.

​Comment le relever ?

Col positionné debout - so chic, so féminine

Cette façon de le relever, est assurément la plus réussie visuellement, la plus expressive avec son côté ultra chic et moins conventionnel qu'un col normalement positionné. C'est la manière la plus courante, celle de l'élégance féminine. Il est porté ainsi pour avoir de l'allure, de la prestance, montrer sa détermination ou tout simplement pour être élégante.

Rien de plus frustrant qu'un col qui ne reste pas parfaitement debout et se replie au gré de nos mouvements. Il demande irrémédiablement une certaine rigueur qui vous obligera de temps à autre à le réajuster 😉, si par inadvertance, l'une des pointes retombe.

En ce qui concerne le monde de l'entreprise, c'est assurément plus complexe à cause de ce qu'il représente, mais pas impossible. Cela dépend du climat, de l’ambiance où vous travaillez. Le plus simple est de tester.

© à l'auteur - © stylebistro.com - © Briggins© à l'auteur - © stylebistro.com - © Briggins© à l'auteur - © stylebistro.com - © Briggins

© à l'auteur - © stylebistro.com - © Briggins

Le contre exemple du col géant relevé, improbable, à éviter.

Riely-Stance
On redresse l'arrière du col - le côté pratique
Relever le col d'une chemise pour une femme - l'élégance féminine

Un état entre deux, qui n'est pas tout à fait replié, ni relevé. C'est un bon compromis, il peut être porté en toutes circonstances, à la fois chez soi, en entreprise, notamment pour sa discrétion et son côté pratique qui demande moins d’entretiens. Il donne aussi beaucoup de classe et de charme. Parfait avec un col classique, italien ou de grande taille. Dans ce cas-ci, on rabat les pointes du col plus ou moins au même niveau, seul l'arrière est relevé. C'est sûr, visuellement, on est loin d'un col entièrement debout, je vous l'accorde. Quand on n'a pas le choix, c'est mieux que rien. En revanche, à proscrire avec une veste tailleur ou blazer.

© à l'auteur - © madeleine.fr© à l'auteur - © madeleine.fr© à l'auteur - © madeleine.fr

© à l'auteur - © madeleine.fr

Col relevé et boutonné - désuétude


Style complétement tombé en désuétude et pas évident à porter. Choisir un col souple pour le confort et relativement de petite taille.

© Corbis

© Corbis

Faire, ne pas faire

  • On évite les cheveux longs pour préserver la bonne tenue de votre col.
  • Quand on décide de le relever, c'est généralement pour qu'il soit remarqué, pour montrer le contraste de celui-ci. Du coup, le dissimuler derrière ces cheveux n'a aucun intérêt. Préférer une coupe courte ou attachée pour un col bien visible.
  • Choisir un col trop grand (effet clownesque, trop petit (effet ridicule).
  • Ne jamais réajuster son col.
  • On repasse systématiquement son col quand on décide de le relever pour augmenter ses chances qu'il tienne correctement.
  • Ne pas se la jouer, je me la pète.

À vous de voir

Je ne suis pas en train de vous dire que pour être féminin, un col doit obligatoirement être relevé, bien au contraire. Mais n'oubliez pas qu'il fait partie des atouts que vous pouvez mettre en œuvre pour séduire les hommes ou se mettre en valeur. Il met à coup sûr votre cou en valeur tout en subliment votre visage. Certains adorent ça pour son côté féminin, pourquoi sans privé. Dites-vous qu'un col bien relevé, c'est plus esthétique qu'un col mis n'importe comment et surtout plus vivant et moins conventionnel.

© jessfrance.ru - A vous de voir

© jessfrance.ru - A vous de voir

Conclusion

Pour en finir, je pense que ce style, cette manière de le porter mérite que l'on s'y intéresse. Si l'on recherche un look qui se démarque et que l'on souhaite montrer sa différence, alors le col relevé est fait pour vous. Un style très classe, féminin. Autre avantage plus pratique qu’esthétique, il protège son cou du froid et du vent l'hiver. Idéal pour les personnes sensibles.

Sondage : Portez-vous vos chemisiers col relevé ?

Remonter son col, une manière, qui fait énormément réagir pour pleins de raisons, bonnes ou mauvaises. Je vous invite dans les commentaires pour en discuter. L'avez-vous adopté, un peu, beaucoup, jamais ?

 

N'hésitez pas à commenter, à donner votre avis, à partager cet article s'il vous semble pertinent.

 

Articles en rapport avec le sujet traité
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article